Source: Ottawa Public Health

Ottawa – Ottawa Public Health (OPH) has received lab confirmation of the first human case of the West Nile Virus (WNV) in Ottawa for the 2017 WNV season. OPH reminds all Ottawa residents to protect themselves from mosquito bites and to remove standing water where WNV-carrying mosquitoes can breed.

Mosquito trapping and testing throughout the urbanized areas of Ottawa has found northern house mosquitoes (Culex pipiens) positive for WNV indicating that residents in all areas of Ottawa are at risk of being exposed to WNV through bites of these mosquitoes. C. pipiens prefers to live and breed around human habitations.

WNV is an infection spread in Ottawa primarily by the northern house mosquito that, in a small number of cases, can cause serious illness. Most people will not develop any symptoms if infected with WNV, but about 20 per cent may experience flu-like symptoms including fever, headache, muscle aches, and, possibly, a rash. The risk for more serious illness—occurring in less than 1 per cent of infections in which WNV invades the central nervous system—increases with increasing age, with older adults and the elderly as well as people with weakened immune systems being at higher risk.

In Ontario, as of August 2, there have been four human cases this year. In 2016, there were two human cases in Ottawa, and 55 human cases in Ontario.

OPH urges residents to do their part in protecting themselves and their families from mosquito bites by:

  • Applying a Health Canada-approved mosquito repellent containing DEET or icaridin to exposed skin and clothing
  • Protecting yourself especially between dusk and dawn, periods when mosquitoes are most active, and at any time in or near shady, bushy or wooded areas
  • Wearing light-coloured, tightly woven, loose-fitting clothing such as long pants, a long-sleeved shirt, shoes and socks to protect exposed skin.
  • Making sure all windows and doors in your home have screens that are in good condition
  • Reducing standing water sites around your home (bird baths, toys, flower pot saucers, swimming pool covers, old tires, wheelbarrows, buckets, cans, etc.)
  • Ensuring all openings to rain barrels are covered with screen mesh at all times

OPH has a proactive plan to deal with WNV that includes weekly surveillance and, when necessary, mosquito larvicidal treatment of natural and man-made standing water sites located on City property, such as ditches and storm water management ponds. As part of this plan, OPH also has regular applications of larvicide in City-owned roadside storm sewer catch-basins to reduce the mosquito population.

For additional information on West Nile Virus, visit OttawaPublicHealth.ca or call Ottawa Public Health Information at 613-580-6744 (TTY: 613-580-9656). You can also connect with us on Facebook and Twitter (@ottawahealth).


Le virus du Nil occidental

Le virus du Nil occidental (VNO) est transmis par les moustiques; il cause une infection qui, dans de très rares cas, peut provoquer une maladie grave.

  • Les moustiques, plus précisément les Culex, deviennent infectés par le virus du Nil occidental lorsqu’ils piquent un oiseau atteint du virus. Le VNO est à l’origine un virus qui se retrouve chez les oiseaux, et bien que les espèces les plus gravement atteintes appartiennent à la famille des corvidés – grand corbeau, corbeau, geai bleu -, quelques espèces communes, comme le moineau domestique, le quiscale bronzé et le merle d’Amérique y sont également pour beaucoup dans la transmission du VNO aux moustiques.
  • Le virus se transmet aux humains lorsqu’ils sont piqués par un moustique qui en est infecté. Les moustiques peuvent également transmettre le VNO aux chevaux.
  • La plupart des personnes infectées ne manifesteront aucun symptôme, mais certaines pourraient ressentir des symptômes s’apparentant à ceux de la grippe. Les risques de maladie grave découlant du virus augmentent avec l’âge, et sont particulièrement élevés chez les personnes âgées et les personnes dont le système immunitaire est affaibli. Voici quelques symptômes possibles :
    • symptômes apparentés à ceux de la grippe comme de la fièvre, un mal de tête frontal, des douleurs musculaires et parfois, une éruption cutanée;
    • raideur au cou, faiblesse musculaire, stupeur, désorientation, coma.
  • Il faut compter de trois à quatorze jours entre la piqûre et l’apparition des premiers symptômes.

Éliminer l’eau stagnante autour de votre maison

Les moustiques ont besoin d’eau pour se reproduire. Aidez à éliminer les moustiques autour de votre propriété en réduisant ou en éliminant les zones ou les objets où l’eau peut s’accumuler et ne peut s’écouler.

Voici quelques suggestions :

  • Faites le tour et repérez les contenants, réceptacles et autres objets où l’eau peut s’accumuler. Videz-les régulièrement, entreposez-les à l’envers ou jetez-les.
  • Percez des trous au fond des bacs à recyclage qui sont laissés à l’extérieur afin que l’eau s’écoule.
  • Nettoyez les gouttières, enlevez les feuilles mortes et les débris qui empêchent un bon drainage de l’eau de pluie.
  • Vérifiez que toutes les ouvertures des barils de récupération de l’eau de pluie sont couvertes d’un grillage métallique en tout temps.
  • Remisez à l’envers les pataugeoires et les brouettes quand vous ne les utilisez pas.
  • Changez l’eau des bains d’oiseau au moins une fois par semaine; aérez les pièces d’eau décoratives ou mettez-y des poissons.
  • Nettoyez régulièrement la piscine et veillez à maintenir un niveau de chlore approprié; enlevez l’eau stagnante accumulée sur la bâche de la piscine.
  • Faites des aménagements paysagers pour éliminer l’eau stagnante qui s’accumule sur votre propriété.

Plus d’information:  http://www.santepubliqueottawa.ca